Close

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

A+A-

Vous êtes ici

Portait de Marc Chauviteau, salarié du Geiq Industrie, Gard, Vallée et Delta du Rhône

Voici l’interview de Marc, salarié du Geiq Industrie Gard, Vallée et Delta du Rhône en contrat de professionnalisation.
/   01 décembre 2017   / Portrait

Voici l’interview de Marc, salarié du Geiq Industrie Gard, Vallée et Delta du Rhône en contrat de professionnalisation. 

  • Marc
  • 57 ans
  • Contrat de professionnalisation pour préparer au métier de conducteur de ligne.

Pouvez-vous nous raconter ce que vous faisiez avant le Geiq ?

Mon métier d’origine c’était la réparation, l’entretien et la fabrication de piano. J’ai fait ça pendant plus de 30 ans jusqu’à ce que je sois licencié suite à la fermeture de l’usine. Suite à cela, j’ai été au chômage pendant plus de 10 ans, en enchainant des petits boulots : restauration, vente en grande surface, ménage, entretien des jardins. Je faisais ce que je trouvais sans jamais avoir quelque chose de stable.

Comment avez-vous connu le Geiq ?

C’est ma conseillère Pôle Emploi qui m’a orienté vers le Geiq. J’ai assisté à une réunion collective de présentation. Après plusieurs entretiens et quelques tests j’ai été sélectionné pour signer un contrat de professionnalisation préparant au métier de conducteur de ligne.

Qu’est-ce que vous pensez du dispositif ?

J’ai eu beaucoup d’expériences de formations et la différence avec le Geiq, c’est qu’on est véritablement accompagné et pris en charge. On n’est pas laissé à l’abandon et on sait qu’à la fin on a une possibilité d’être embauché. C’est ça aussi qui compte, surtout quand on a mon âge et qu’il est très difficile de retrouver un travail.

Et justement, comment avez-vous vécu le retour en formation ?

Au début, ce n’était pas évident, surtout lorsqu’il a fallu se replonger dans les maths ! Pour moi, ça date d’un certain temps ! Mais tout ce qu’on apprend est vraiment intéressant et on a beaucoup de travaux pratiques qui permettent de rythmer la formation. On a la chance d’avoir des centres de formation à la pointe de la technologie, c’est donc beaucoup plus facile d’apprendre des choses concrètes avec du matériel performant !

Selon vous, quels sont les avantages de l’alternance ?

En entreprise on a des explications qui ne sont pas toujours détaillées. Ils ne peuvent pas arrêter la production juste pour nous ! La formation est donc vraiment complémentaire car on prend toujours le temps de bien nous expliquer dans le détail. Il y a une vraie cohérence entre ce qu’on apprend en formation et ce que l’on fait en entreprise. Les travaux pratiques sont très importants aussi car c’est ça qui nous permet de mieux comprendre notre travail et comment cela fonctionne. Ça nous permet par exemple d’orienter un technicien sur l’origine d’une panne car on connaît bien les machines.

Vous êtes suivi par le Geiq mais vous avez également un tuteur en entreprise ?

C’est important d’avoir un référent au sein de l’entreprise car lorsqu’on arrive tout est nouveau ! Il faut que quelqu’un puisse prendre du temps pour nous expliquer nos missions et c’est le rôle de mon tuteur. Je suis resté 4 mois à ses côtés pour bien comprendre mes tâches. Aujourd’hui je suis plus autonome mais je continue à le solliciter sur certains sujets. C’est sécurisant d’avoir une personne à qui on n’a pas peur de poser des questions.

Si vous deviez résumer votre expérience au sein du Geiq ?

Je suis bien content que le Geiq m’ait sorti du chômage. J’avais l’impression d’être laissé à l’abandon auparavant et maintenant je me sens véritablement épaulé. Si le Geiq n’avait pas été là, je serais toujours au chômage, j’en suis persuadé ! Ça demande vraiment à être connu. Chaque année j’envoyais mon CV actualisé à Pôle Emploi et ils n’arrivaient jamais à me trouver un emploi ou une formation adaptée alors que le Geiq a su immédiatement le faire !