Close

Tenez-vous au courant de nos dernières actualités !

A+A-

Vous êtes ici

Portrait de Virginie, salariée du Geiq Rural des Flandres !

Voici l’interview de Virginie, salariée du Geiq Rural des Flandres en contrat de professionnalisation.
/   10 juillet 2017   / Portrait

Voici l’interview de Virginie, salariée du Geiq Rural des Flandres en contrat de professionnalisation.

  • Virginie
  • 38 ans
  • Contrat de professionnalisation d’un an pour préparer au métier de conducteur installateur de machines automatisées

Pouvez-vous nous raconter votre parcours professionnel ?

J’ai un parcours un peu particulier. J’ai dix ans d’expériences dans l’industrie agro-alimentaire où j’étais conductrice de ligne de fabrication et de conditionnement. J’ai ensuite quitté cet emploi pour m’associer dans une bijouterie. Suite à des difficultés personnelles, je me suis retrouvée sans emploi.

J’ai un DEUG de lettres modernes option philosophie, ce qui n’a rien à voir avec ce que je faisais avant. J’ai donc souhaité obtenir une qualification dans le secteur agricole en rapport avec mon truc à moi : les machines !

Comment avez-vous connu le Geiq ?

J’étais en recherche active d’emploi, c’est donc Pôle Emploi qui m’a orienté vers le Geiq. Le Directeur m’a contactée car il proposait une formation en rapport avec ce que je souhaitais faire.

Vous connaissiez le Geiq avant de l’intégrer ?

Je ne connaissais pas du tout ! Je me suis donc renseignée sur le site Internet et j’ai trouvé que c’était intéressant. L’offre correspondait à mes attentes : rester au contact des machines tout en restant dans le secteur agro-alimentaire, mais avec des horaires plus flexibles et dans une entreprise un peu plus familiale.
On m’a bien expliqué l’objectif du Geiq, comment il permettait aux personnes comme moi, désireuses de trouver un emploi, d’accéder à une formation, d’obtenir une qualification…

Après le Geiq ?

Dans l’idéal, je souhaiterai intégrer un service de remplacement*, ce qui me permettrait de voir plusieurs entreprises. Je trouve que c’est intéressant.

Selon vous, quels sont les avantages de l’alternance ?

C’est tellement plus pratique ! Il y a des notions que j’ai déjà eu l’occasion d’aborder auparavant, c’est donc une sorte de révision pour moi. Mais selon moi, le cours sans la pratique ne sert à rien. Si on n’est pas au contact d’une machine, on peut nous dire « un système hydraulique fonctionne comme ça », c’est bien, mais c’est théorique et ça ne parle pas forcement. Avec l’alternance, on met directement en pratique ce qu’on apprend en formation !

Quels sont les avantages d’avoir intégré le Geiq ?

J’ai un très bon accompagnement ! Au sein du Geiq, il n’y a pas de promesses non tenues. C’est très rassurant car j’ai déjà eu plusieurs expériences au sein desquelles je n’ai jamais eu ce rapport humain auparavant. Je sens qu’on m’a fait confiance et c’est également à moi de leur faire confiance. Personnellement, il s’agit d’une de mes meilleures expériences de travail !

Je suis satisfaite car c’est de plus en plus difficile de trouver un travail. Pour le moment, j’en ai un qui me plait, où je me sens bien, avec des gens qui me font confiance. C’est très rare d’avoir tous ces facteurs réunis ! Si le Geiq ne m’avait pas contacté, je n’aurais jamais eu cette chance !

Si vous deviez résumer le Geiq en un seul mot ?

Pour moi c’est une « chance » pour l’emploi et pour l’avenir. Je pense que c’est aussi une chance pour l’entrepreneur qui fait confiance au Geiq et à qui on envoi des salariés. Et c’est surtout une chance pour les salariés comme moi, d’être intégrés à des entreprises qui sont vraiment partenaires et qui jouent vraiment le jeu de l’insertion.

* Les services de remplacement sont des groupements d’employeurs à vocation de remplacement dont la mission est de proposer des agents de remplacement aux agriculteurs et agricultrices qui souhaitent ou sont contraints de quitter momentanément leur exploitation.