« Le tuteur était prêt à mettre les moyens nécessaires pour la réussite de Romain, un jeune porteur d’un handicap »

Sébastien Martin est chargé du Développement des Ressources Humaines de la Picardie au Geiq Emploi et Handicap. Il a accompagné Romain, en situation de handicap, alors arrivé à la fin de ses droits au chômage.

Découvrir

Cette interview a été réalisée dans le cadre du magazine La plus belle façon d'embaucher, créé à l'occasion de la 5ème édition de l'événement "3 jours avec les Geiq".


Grâce à l'accompagnement du Geiq, Romain a pu suivre une formation de conseiller commercial, trouver un travail adapté à ses contraintes médicales et avoir des opportunités de carrière dans le secteur bancaire.

Quel était le parcours de Romain avant d'entrer au Geiq ?

Sébastien Martin : Avant d’entrer au Geiq, Romain travaillait dans le service funéraire familial. Un parcours logique après l’obtention d’un Bac STG et d’un Diplôme Universitaire Deuil et Accompagnement. Néanmoins, il n’y voyait pas un moyen de faire évoluer sa carrière.

En quoi le profil de Romain était-il intéressant ?

Lors de notre rencontre, nous avons beaucoup apprécié l’histoire de Romain qui a expliqué qu’il avait repris la gérance de l’entreprise familiale dans les pompes funèbres. Il paraissait comme une force de la nature car sa pathologie n’étant pas des plus faciles, lui était prêt à tout. Il avait besoin de challenge et donnait cette impression de toujours vouloir se dépasser. Romain n’avait pas réussi à obtenir un BTS dans le secteur qui l'intéressait, Management des unités commerciales. Toutefois, j’ai été convaincu par son savoir-être. Il dégageait beaucoup de volonté et de motivation. D’ailleurs, il surmonte son handicap tous les jours puisqu’il assure en parallèle une activité sportive soutenue et une fonction de coach.

Comment s'est passée la rencontre avec l'entreprise ?

La rencontre avec l'entreprise, une banque,  s'est faite le jour de l'intégration pour le contrat de professionnalisation de Romain. Le tuteur était le directeur de l’agence. Nous avons découvert une personne ouverte et très réceptive à la montée en compétences d’un collaborateur débutant, qu’il soit travailleur handicapé ou non d’ailleurs. La première rencontre s’est échelonnée en deux moments clés : la présentation du dispositif Geiq et celle du parcours de Romain. Nous avons également échangé sur les modalités d’accompagnement du contrat de professionnalisation et sur l'aménagement du poste envisagé. Le tuteur était tout à fait ouvert, avenant et prêt à mettre les moyens nécessaires pour la réussite de Romain, un jeune porteur d’un handicap. Nous avons, par ailleurs, suivi Romain sur l’ensemble de son parcours.

Quelle réponse a apporté le Geiq aux besoins de Romain ?

Romain avait besoin d'une opportunité pour exprimer son talent et pour acquérir les compétences qu'il n'avait pu obtenir dans le contexte dans lequel il évoluait. Il avait aussi besoin d'être rassuré et accompagné. Il voyait beaucoup de portes se refermer. Grâce au dispositif, il a eu la possibilité de montrer ce dont il était capable. Il a fait preuve de courage et de ténacité puisqu’il a préparé une Validation des Acquis et de l’Expérience (VAE), suivi une formation Bachelor en alternance pendant un an et entraîné une équipe sportive de haut niveau. Il a décroché un contrat dit PRODIAT (PROfessionnalisation pour l’emploi imméDIAT) de six mois, où il a complété sa formation et gagné en expérience. Le Geiq a fourni un siège ergonomique adapté pour compenser le handicap de Romain. Au sortir de notre Geiq, Romain a été tout de suite opérationnel. Avec l’appui de son directeur d’agence et de la DRH régionale, il ambitionne de gravir encore des échelons dans les mois qui viennent. Quand une personne se projette dans l'avenir, sans nous, c'est que notre mission est accomplie !

La crise sanitaire a-t-elle eu un impact sur la réussite du dispositif ?

Tout d’abord, Romain a été déstabilisé par la situation. Il s’est retrouvé coincé. En effet, la présentation de sa VAE a été repoussée à une date ultérieure. Or, il en avait absolument besoin puisque sans elle, il n’était pas autorisé à se présenter à son examen Bachelor. Malgré une situation angoissante, Romain s’est accroché. Grâce à l’intervention de ses tuteurs et de leurs directions respectives, l’affaire a pu être résolue : une réussite aux examens validée et méritée, et une réussite du dispositif !

Romain a-t-il été particulièrement mobilisé depuis la crise sanitaire, de par le secteur d'activité dans lequel il a été embauché ?

Même pendant la crise, les banques devaient rester accessibles. Certes, cela a complexifié les déplacements de Romain. Il devait également être très vigilant et prendre toutes les précautions sanitaires nécessaires. Ses cours, quant à eux, sont passés en distanciel, l’obligeant à une rigueur extrême. Il ne s’agit que d’un aperçu des éléments perturbateurs causés par la crise sanitaire et les confinements. Pourtant, Romain ne s’est pas laissé submergé. Il a même été l’un des premiers à se porter volontaire pour assurer une permanence à la banque. 

HAUT