« Ketsia souhaitait évoluer vers un poste avec plus de responsabilités »

MaguyJaffart-Angèle est responsable des Ressources Humaines au Geiq Archipel Guadeloupe. Elle nous raconte le parcours de Ketsia qui a pu obtenir une Licence Marketing.

Découvrir

Cette interview a été réalisée dans le cadre de la seconde édition du magazine La plus belle façon d'embaucher.


Ketsia a repris confiance en l’avenir en entamant une carrière dans le marketing digital au sein d’une entreprise adhérente dans le secteur industriel, Lafarge Ciments Antilles.

Quel était le profil de Ketsia ?

Maguy Jaffart-Angèle : Bénéficiaire du Revenu de Solidarité Active (RSA), Ketsia présentait une véritable curiosité, une réelle envie d’apprendre. Possédant un Titre Professionnel d'assistante commerciale, elle souhaitait évoluer vers un poste avec plus de responsabilités. Néanmoins, l’accompagnement de sa fille, se trouvant dans une situation de handicap majeur, freinait la recherche d’emploi de Ketsia et le retour à un rythme de formation adapté.

Comment le Geiq a pu l'accompagner ?

La relation entre Ketsia et l’entreprise adhérente a d’abord été difficile. Elle a éprouvé des difficultés d’ordre relationnel avec l’équipe en place. Puis elle a eu des problèmes de santé et a demandé à être accompagnée via un suivi individuel. Elle a reçu une formation et un coaching individuel, sur la base d’un module 21 heures sur le savoir-être au travail et la Programmation neuro-linguistique (PNL). Le progrès a été sensible, un changement majeur s’est opéré. Elle est redevenue pro-active. Actuellement, Ketsia est réellement plus optimiste sur son avenir professionnel et celui de sa fille. Le parcours a été long et fructueux et le résultat est positif. Ketsia s’est engagée sur un parcours PRODIAT [ndlr : contrat de PROfessionnalisation pour l’emploi imméDIAT] financé par l’AKTO [ndlr : l’ATKO est l’opérateur de compétences (OPCO) « des services à forte valeur ajoutée humaine », cf. site] et espère décrocher un CDI dans le secteur industriel sur le département de la Guadeloupe.

L'accompagnement a-t-il souffert de la crise sanitaire ?

L’accompagnement s’est fait sans heurts. Le télétravail était particulièrement adapté à la situation. Par ailleurs, en travaillant depuis chez elle, Ketsia a pu garder sa fille qui n’avait alors plus d’assistance maternelle. Cela a pu soulager Ketsia à mieux gérer ses frais logistiques, notamment au niveau du transport. Un aménagement du temps de travail a pu être fait malgré la crise sanitaire.

HAUT